Un forum pour les passionnés du cheval et de l'équitation.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le matériel pour brider

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joey
Admin
Admin


Messages : 261
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 28
Localisation : Braine-L'Alleud

MessageSujet: Le matériel pour brider   Lun 20 Avr - 11:22

La bride

La bride est une filet particulier, vu qu’elle utilise 2 mors et 4 rênes (2 par mors). Elle sert sur des chevaux déjà bien dressés et avec un cavalier compétent.
Le premier mors est toujours un mors simple (mors de filet) et le deuxième un mors à gourmette (mors de bride). Le mors de filet est réglé à la commissure des lèvres, le mors de bride 1.5cm plus bas environ, de manière à ce qu’ils ne se touchent pas. Ils doivent être de la même matière pour plus de confort. La gourmette doit être réglée de manière à ce qu’elle se tende lorsque le mors de bride fait un angle de 45° avec la bouche.

Le mors de filet sert à relever l’encolure et la tête, alors que le mors de bride ferme l’angle tête-encolure pour placer le cheval. La combinaison des deux permet le ramener et le placé mais attention le placé ne s’obtient jamais grâce au mors uniquement, il doit venir de derrière et de l’impulsion et engagement des postérieurs, sans quoi le cheval va se creuser le dos.

Les mors sont en général plus fins que leurs homologues (pour un gain de place) et les mors à gourmette ne possèdent pas d’anneaux au niveau des canons : ils sont uniquement utilisés en position basse. Vu la sévérité de l’ensemble, il est évident qu’il faut un cheval déjà bien dressé qui ne se défend pas pour ne pas tirer sur la bouche et un cavalier suffisamment expérimenté pour doser les effets sur chaque mors.

Les mors de filet:

En général il s’agit de filet chantilly, olive, baucher, à double brisure. Il est cependant plus fin que le même mors utilisé seul.

Mors L’Hotte

Autre nom : mors de bride à pont
Sévérité : très sévère
Il s’agit d’un mors de bride inventé par un disciple de Baucher : L’Hotte. Ce mors est le plus simple des mors de bride, le canon est droit ou avec passage de langue. La bride la plus pratique est L’Hotte + Baucher (pour la stabilité) et la plus utilisée L’Hotte + mors à anneaux.

Mors à pompe

Autre nom : mors Saumur
Sévérité : très sévère
Les branches peuvent coulisser dans le canon (contrairement au mors L’Hotte). Il permet ainsi une meilleure décontraction de la bouche du cheval. Il est en général à passage de langue.

Note : avec un mors à passage de langue, préférez un mors double brisure pour éviter que les mors ne se touchent.



Le mors

Souvent on a tendance à utiliser un mors parce que c’est celui qu’on avait avant, celui qu’on a trouvé dans la sellerie, celui utilisé plus tôt sur notre cheval ou celui qu’on nous a conseillé, sans vraiment savoir pourquoi au fond, à part que ça a l’air de marcher.

Les critères de choix

Pour choisir un mors il faut voir plusieurs critères :
- les zones de contact du mors en action (barres, mais aussi commissures des lèvres, palais, langue, nuque, chanfrein, joues, encolure, menton)... : les zones de contact dépendent des mors et certains chevaux ne supportent pas certains contacts
- la forme et la taille de la bouche (avec de la place ou non, large ou non, avec une petite ou grosse langue....) : de ça dépendra la taille du mors (longueur mais aussi largeur des canons
- l’action recherchée : mors « neutre » ou facilité la direction, ou l’engagement....

Attention, de toute façon, un mors n’a jamais permis de résoudre un problème de dressage, et c’est la main du cavalier qui influe plus que le mors lui même : si vous tirez toujours sur les rênes par à coups, même le mors le plus doux est un engin de torture, alors que si vous montez toujours rênes longues, même un hackamore à grandes branches est doux.

La taille

Les mors existent en général en différentes tailles. Voilà quelques indications de taille (à adapter bien sur) : shetland -> 105, poneys type new forest -> 115, poneys type haflingers -> 125 (mais Flo fait du 115), chevaux -> de 125 à 135, chevaux lourds -> plus de 145 (ça peut aller jusqu’à 165).
La taille correspond à la distance entre les articulations du mors en mm. Il faut compter entre 5 et 10mm de marge une fois le mors dans la bouche du cheval. Prévoyez aussi que des rondelles prennent de la place (environ 5mm ce qui peut permettre d’ajuster un mors légèrement trop grand, lorsque la taille idéale n’existe pas).
Certains mors sont bien plus épais que d’autres. Il faut d’abord évaluer la place dans la bouche de votre cheval, qui dépend de l’épaisseur des lèvres et de la langue, et aussi de la profondeur du palais. Le mors ne doit pas être trop épais et gêner la bouche. Attention cependant, plus les canons sont fins et plus le mors est sévère.
Les canons les plus fins peuvent être un simple fil de fer, mais attention, en plus d’être sévère, c’est dangereux pour le cheval (car très coupant)
Dans le doute optez pour des canons épais, et si le cheval réagit mal, diminuez progressivement la taille.

Le poids du mors

Certains chevaux (en particulier les chevaux au dos « mou »), ont besoin d’un mors lourd qui facilite la mise sur la main, alors que d’autres (en particulier les chevaux à petite bouche) demandent un mors plus léger. Le poids du mors dépend à la fois de la matière (la résine étant la plus légère et le maillechort le plus lourd), de l’épaisseur des canons et du fait qu’ils soient vides ou pleins (un mors à gros canons creux peut être plus adapté parfois que des canons pleins mais plus fin, car le mors est plus dur en gros canons).

Cheval et cavalier

Il faut bien sur adapter l’effet du mors au niveau de dressage du cheval et à son maintien, mais aussi à la force du cavalier : un enfant sur un cheval costaud aura intérêt à prendre un mors plus fort qu’un adulte pour garder le même effet.
Attention cependant, ce n’est pas le mors qui fait le dressage du cheval. Il serait idiot et dangereux de croire qu’il suffit d’un mors sévère pour contrôler un cheval sans éducation.



La muserolle

La muserolle permet d’éviter que le cheval n’ouvre la bouche pour se soustraire à l’action du mors. (attention cependant, un cheval qui se bat contre la main a surement un mors inadapté ou un cavalier à la main trop dure, le but n’est pas d’empêcher le cheval de s’exprimer). Sur certains mors, elle est obligatoire, pour éviter que le mors ne rentre dans la bouche du cheval (mors à spatule ou 1/2 spatule, mors à petites aiguilles....). Plus elle est serrée et plus l’effet du mors sera important.

Il existe 5 principaux type de muserolle :

La muserolle française :

entièrement en cuir, elle s’ajuste à deux doigts sous les apophyses zygomatiques, sans serrer (on doit pouvoir passer 2 doigts). Elle est souvent doublée ou rembourrée. C’est la muserolle « de base »

La muserolle Chambry :

plus rare, c’est une évolution de la muserolle française, plus sévère car elle est réglée par une boucle avec un effet de poulie. Elle est souvent utilisée sur les brides.

La muserolle allemande :

elle comporte deux anneaux et se positionne par dessus le mors, et s’attache plus bas que le mors.

La muserolle croisée :

elle est faite de deux courroies fines qui se croisent dans une pièce en cuir (la nasaline, souvent doublée de mouton) sur le chanfrein. Les premiers anneaux doivent être situés au dessus de l’apophyse (sur l’os de la joue), la pièce en cuir au milieu du chanfrein, et la lanière du bas passe sous le mors.

La muserolle combinée (ou hanovrienne) :

il s’agit d’une muserolle française sur laquelle se trouve une lanière supplémentaire qui passe sous le mors (comme la muserolle allemande)

Il existe d’autres muserolles, comme la muserolle espagnole qui se fixe sur les montants du filet (il n’y a donc pas de montant de muserolle) ce qui permet d’éviter des sur-épaisseurs (utilisée en attelage et pour les brides par exemple), ou encore les muserolles espagnols formés d’une chaine ou de métal cranté, très sévères.
Sur certaines muserolles il y a une peau de mouton en plus. Attention, cela réduit d’autant le champ de vision du cheval vers le bas, et c’est interdit en dressage (et fortement décommandé en randonnée, vu que le cheval ne voit pas ou il pose ses pieds).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-equitation2.forumactif.org
 
Le matériel pour brider
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Matériel pour un poulain de l'année!
» Matériel pour couper des tubes avec un angle précis
» Liste de matériel pour grimpeur "débutant"
» Matériel pour gaucher
» [Sujet officiel] Le matériel pour dessiner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion Equitation :: Equitation :: Le matériel-
Sauter vers: