Un forum pour les passionnés du cheval et de l'équitation.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Construire son écurie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joey
Admin
Admin
avatar

Messages : 261
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 29
Localisation : Braine-L'Alleud

MessageSujet: Construire son écurie   Mer 30 Déc - 22:00

Introduction

Ce dossier ne présente que les lignes générales de la construction d'une écurie dans les principaux domaines mais ne prétend pas avoir toutes les précisions de plans d'architecte.
La construction d'une écurie implique de nombreux facteurs différents. Il est important d'en tenir compte lorsqu'on construit son écurie soi-même ou lorsqu'on la fait construire.
Les normes évoquées respectent celles recommandées par les Haras Nationaux.
Il ne faut pas oublier que malgré tout le soin qui peut être apporté à la construction d'une écurie, c'est son entretien régulier qui assura sa longévité.


Éclairage

Éclairage naturel

L'étude de l'éclairage naturel est primordiale pour les écuries intérieures mais reste très importante dans tous les cas. En effet, un mauvais éclairage a une influence sur la santé comme sur le moral des chevaux et gêne l'entretien des écuries.
D'autre part, le cheval ne doit pas se retrouver dans le noir total quand le volet supérieur des portes est fermé lors de températures très basses.
L'éclairage zénithal - par le plafond - donne une bonne luminosité générale mais il ne faut pas abuser du nombre de translucides pour que le cheval puisse être protégé en été. Cette technique reste la seule solution si les boxes sont appuyés à un mur aveugle comme les écuries intérieures placées le long du manège ou de la grange.
En supplément ou en remplacement des fenêtres ou des vantaux supérieurs (parties supérieures des portes à 2 battants), on peut utiliser des impostes. Elles donnent un meilleur éclairage lorsqu'elles ont une forme rectangulaire, plus large que haute et peuvent avoir un châssis fixe ou ouvrant. Il est préférable que leur vitrage soit incassable mais si elles doivent être fixées en hauteur.
Pour être efficace, la surface éclairante doit représenter 1/15ème de la surface au sol ou 1 m2 par cheval.

Éclairage artificiel

Un éclairage agréable représente 60 à 100 Lux à 1 mètre du sol ce qui est équivalent à une lampe incandescence d'environ 100 à 150 W par box. Dans la mesure du possible, il est conseillé d'installer des néons qui donnent une lumière plus agréable que des ampoules, bien que les nouvelles ampoules économiques donnent des résultats satisfaisants pour les petites surfaces.
Quand ils sont fixés au mur, les ampoules ou les néons doivent être dans des hublots étanches, protégés par des grilles, et placées entre 2,10 et 2,40 mètres du sol. S'ils sont suspendus au plafond, ils doivent être à un minimum de 3 mètres du sol.
Il ne faut pas négliger l'éclairage des aires de circulation et, notamment, en installant un système d'allumage en va-et-vient à chaque entrée.
Les interrupteurs doivent tous être placés à plus de 1,20 mètre des ouvertures par lesquelles le cheval peut passer la tête. Mais il faut également tenir compte de l'emplacement où sont attachés les chevaux.


Eaux usées

Elles peuvent être collectées de 2 façons différentes :
- Collecte dans le couloir par un caniveau (d'une largeur de 20 centimètres, d'une profondeur de 3 centimètres et avec une forme arrondie) qui longe le box à l'extérieur ou qui est placée dans le couloir central, puis conduite des eaux usées dans une installation de décantation.
- Collecte dans des canalisations souterraines qui sont plus esthétiques mais qui ont tendance à s'obstruer à cause de la paille, d'où le recours à un système de tuyau plongeur ou de boitier démontable.
Dans tous les cas, la fermeture des regards par des tampons métalliques est totalement prohibée à cause du risque de glissades de chevaux ferrés.
La pente du couloir doit être de 1 à 1,5 %. Les canalisations externes sont enterrées assez profondément pour éviter le gel et leur pente est de 2 à 3 %.


Dimension d'un box

Types d'écuries

Il existe différents types d'habitats qui ne correspondent pas aux mêmes besoins.
La stalle :
- Fortement décommandée dans le cadre d'une utilisation continue car elle engendre ennui et stress pour les chevaux.
- Peu appréciée des cavaliers débutants car il est peu agréable pour eux de devoir aborder un cheval par l'arrière et ceux-ci apprennent vite à en jouer.
- Utilisable pour les chevaux vivant au pré et ne rentrant que pour quelques heures.
- Pour permettre au cheval de se coucher, elle est large de 1,6 mètre et longue de 3 mètres.

Le box extérieur :
- Bénéficie d'une bonne ventilation.
- Agréable pour le morale des chevaux grâce à la possibilité de regarder dehors, à la condition qu'un auvent le protège de la pluie et de la lumière directe du soleil.
- Peu aisé d'entretien s'il n'existe pas d'auvent assez large ou si des courants d'air gêne le travail.

Le box intérieur :
- Pénalisé fréquemment par une mauvaise ventilation et une luminosité insuffisante.
- Ennuyeux pour les chevaux s'ils n'ont pas accès à l'extérieur et/ou s'ils n'ont pas de contact entre eux.
- Favorise la propagation des maladies.
- Facilite l'organisation de l'entretien.

L'abri de pâture :
- Pratique pour les chevaux vivant en liberté.
- Ne permet pas une alimentation individuelle des chevaux.

Structures

Même si la taille du cheval ou du poney influence la taille du box, il est conseillé de prévoir plutôt large afin de ne pas être pris à dépourvu si on achète un cheval après le poney.
La surface intérieure doit être d'un minimum de 9 en 12 m2, soit 3 à 3,5 mètres de côté, sauf pour les juments suitées ou les chevaux malades qui doivent bénéficier d'une surface minimale de 12 à 16 m2, soit 3,5 à 4 mètres de côté. D'autre part, la hauteur minimale doit être de 3 mètres pour permettre un volume d'air d'environ 40 m3.
Le sol du boxe doit présenter plusieurs qualités importantes :
- Résistance à l'effritement causé par le passage des chevaux ferrés et par les urines.
- Imperméabilité aux urines et à l'humidité provenant du sous-sol.
- Adhérence pour que le cheval ne risque pas de glisser quand il se lève ou lorsqu'il circule.
- Facilité du nettoyage et maintien d'une bonne hygiène grâce à un sol assez lisse et sans trou, ni fissure de surface.
- Évacuation des eaux de nettoyage par une pente d'environ 1 % en direction de la porte.
Plusieurs matériaux répondent à ces critères :
- Béton strié.
- Bitume.
- Tapis en caoutchouc.
- Caoutchoucs liquides.


Séparation des box

Elle doit être composée d'une partie inférieure pleine d'une hauteur minimale d'1,3 mètre et assez résistante pour supporter les coups de sabots et le nettoyage. Différents matériaux peuvent être utilisés tel du béton banché, des parpaings pleins ou du bois traité autoclave.
À ce propos, il est utile de remarquer que les parpaings utilisés dans la majorité des cas sont creux et cèdent sous les coups de sabots des chevaux. Les trous formés peuvent alors devenir des pièges pour les sabots des chevaux.
La partie supérieure des séparations varie selon différents critères :
- Séparation complète sur une hauteur minimale de 2,4 mètres ou de 2,6 à 2,7 mètres pour les étalons : elle a l'avantage de limiter les courants d'air et les contaminations par contact nasal mais interdit par conséquence toute relation sociale pour le cheval et peut engendrer l'ennui.
- Séparation complétée par un barreaudage jusqu'à une hauteur minimale de 2,4 mètres ou de 2,6 à 2,7 mètres pour les étalons : elle permet les échanges entre les chevaux et permet une meilleure luminosité.
- Pas de séparation supérieure : elle nécessite des chevaux sociables, des boxes assez grands pour que chaque cheval puisse être tranquille.
Dans les 2 derniers cas, il est nécessaire d'installer une séparation pleine et haute, d'une largeur de 1 mètre, à l'endroit de la mangeoire pour éviter les disputes si cette dernière est placée le long d'un mur mitoyen. Les arêtes de la partie supérieure des murs de séparation ainsi que celles sur lesquelles reposent les barreaux doivent être arrondies afin d'éviter notamment l'accumulation de la poussière.
Pour éviter les courants d'air, il est conseillé d'alterner des séparations pleines avec des séparations barreaudées ou basses.
Les chevaux qui tapent peuvent se blesser et, surtout, user leurs articulations en plus des dégâts qu'ils occasionnent aux parois. On peut alors posés des protections avec des qualités de renfort et d'amortisseur, telles les plaques de caoutchouc ou les tapis brosse. Cependant si le cheval est un tapeur régulier, il faut envisager soit de changer son voisin, soit de l'isoler par des séparations hautes et pleines.
Si le box ne doit recevoir que des poneys, il est préférable d'ajuster les dimensions du box à la taille du poney, surtout en ce qui concerne la dimensions de la porte et des séparations, afin qu'ils n'aient pas l'impression d'être en cage...
D'autre part, il n'est pas toujours profitable pour les poneys vivant en box d'être à plusieurs dans le même box. En effet, ils ont une vie sociale importante mais ils ne peuvent pas tous manger et se reposer à leur rythme. Dans ce cas, il est préférable de les installer dans des boxes individuelles avec des séparations basses à leur taille, en gardant toujours une séparation haute et pleine au niveau de la mangeoire.
Par contre, les séparations tubulaires qui sont souvent utilisées pour faire les boxes des poneys présentent l'inconvénient majeur de coincer les membres des chevaux lorsqu'ils tapent ou lorsqu'ils se roulent par terre. De plus, les poneys ne peuvent pas s'isoler et sont exposés aux courants d'air.
Les barreaux ne doivent pas laisser la possibilité aux chevaux de se coincer les membres lorsqu'ils se cabrent. On utilise alors soit des barreaux plein d'un diamètre de 20 millimètres, soit des barreaux creux d'un diamètre de 15 x 21 millimètres et d'une épaisseur de 3,25 millimètres. Ils sont espacés verticalement de 8 centimètres et peuvent être galvanisés ou peint, en évitant d'utiliser des couleurs sombres qui obscurcissent l'écurie.
Dans les écuries intérieures, on prévoit une grille amovible pour la partie supérieure de la porte des boxes si le couloir ne permet pas aux chevaux de passer sans risquer d'être mordu par un autre cheval dans son box.

_________________
flower Joey flower

Maman de deux petits monstres
Nolan ( 05.10.07 ) & Eden ( 16.08.08 )
Dix mois de différence... Pour nos parents, pas de vacances !!!


Dernière édition par Joey le Sam 1 Jan - 17:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-equitation2.forumactif.org
Joey
Admin
Admin
avatar

Messages : 261
Date d'inscription : 19/04/2009
Age : 29
Localisation : Braine-L'Alleud

MessageSujet: Re: Construire son écurie   Mer 30 Déc - 22:09

Portes de box

Dimension

Leur dimension doit avoir une largeur minimale de 1,20 à 1,30 mètre et une hauteur minimale de 2,40 mètres, en prévoyant un jeu de 5 millimètres sur le pourtour, un de 10 millimètres entres les 2 volets et un de 2,5 centimètres entre le bas de la porte et le sol. Aucune partie saillante ne doit apparaître, il est donc utile d'arrondir ou de chanfreiner tous les angles apparents et notamment ceux des murs adjacents à la porte.
La partie inférieure de la porte doit avoir une dimension de 1,30 mètre ou de 1,50 mètres pour les étalons et les juments suitées.
Si on choisit une porte battante, il est indispensable qu'elle ouvre vers l'extérieur du box et qu'elle se rabatte complètement le long de la cloison.
Dans les écuries intérieures, les portes coulissantes représentent un gain de place important et limitent les risques d'accidents dues aux portes laissées ouvertes.
Du fait que le cheval est souvent tenu de la main droite, il est plus commode d'installer les verrous ou le système de fermeture à droite de la porte afin de l'ouvrir facilement vers la gauche avec la main gauche.
Dans le cas de boxes se faisant face, le fait de placer les portes face à face facilite le travail d'entretien.
Certaines astuces permettent de limiter la dégradation des portes :
- Stops de porte pour éviter qu'elles se rabattent toute seule.
- Crochets pour maintenir les volets supérieurs entrebâillés.
- Possibilité de poser des cadenas sur le système de fermeture afin de pouvoir entreposer du matériel.
- Pour les chevaux tiquant à l'ours ou pour ceux rongeant le volet supérieur, il est utile d'utiliser un barreaudage en V fixé sur le volet bas de la porte.
- Protection de la partie supérieure du volet bas et de la partie latérale du volet haut par une cornière métallique galvanisée.
- Protection possible du volet inférieur par une tôle lisse ou gaufrée d'une épaisseur de 2 millimètres.

Systèmes de fermetures

Il est primordial que la porte d'un cheval reste fermée car les conséquences d'une évasion sont trop souvent désastreuses : accident de la route, fourbure après gavage de granulés, blessures dues à une visite impromptue dans des lieux dangereux,...
Cependant il n'est pas simple de trouver une fermeture répondant aux critères suivants :
- Déjouer les astuces des chevaux à l'imagination débordante.
- Résister aux poussées fortes et répétées pendant des années.
- Facile à manœuvrer avec une seule main.
Pour éviter que la porte ne se voile et que le cheval ne puisse pas se coincer un pied, il est indispensable d'utiliser un second verrou en bas. Mais pour que celui-ci ne soit pas oublié, il doit être couplé au verrou supérieur ou manœuvrable avec le pied.
Une chaine, plus ou moins élaborée, peut servir à fermer la porte quand on s'occupe du cheval. Mais ce système ne suffit généralement pas quand le cheval est sans surveillance. De plus, il ne faut pas oublier de la détacher quand la porte est fermée car il existe un risque important que le cheval se coince un membre dedans.


Abri de pâture

La taille de l'abri dépend beaucoup du nombre de chevaux qu'il doit accueillir et de la force de caractère des chevaux en présence.
La hauteur minimale est de 2,8 mètres. Pour 2 chevaux, on utilisera :
- Un abri carré de 5 mètres de côté, uniquement pour les chevaux se tolérant très bien.
- Un abri rectangulaire avec une longueur de 6 mètres et une largeur de 3 à 4 mètres.
- Un abri en demi-cercle avec un rayon de 5 mètres qui évite aux chevaux dominés d'être bloqués dans un coin.
Les pluies rasantes et le vent seront atténués par un bardage dans la partie supérieure de l'entrée et par un auvent, qui a également le mérite d'augmenter la surface abritée.
Pour permettre un bon écoulement de la pluie et, surtout, de la neige, la pente du toit est de 30 à 30 centimètres par mètre.
Il est toujours préférable de prévoir large car on ne sait jamais combien de chevaux vont finalement être accueilli au fil du temps... Dans la même idée, on peut construire un grenier pour stocker le fourrage et l'alimentation, à condition que le plancher soit très solide et isole les chevaux des poussières. Une trappe permettra de descendre facilement les bottes. Cette installation est par contre totalement prohibée dans les écuries car les risques d'incendie et la diffusion des poussières apportent de trop nombreux désagréments.
Pour que les chevaux apprécient leur abri, il est indispensable qu'il soit bien orienté afin que l'entrée ne soit pas orientée vers les vents dominants, ni vers le sud. Un dispositif de lourdes lamelles en plastique permet, après un temps d'adaptation du cheval, d'agir efficacement comme brise-vent.


Mangeoires

Il est plus aisé pour la distribution de placer la mangeoire du côté du couloir dans l'angle opposé à la porte.
De cette façon, on peut installer une trappe ou prévoir une ouverture, de 0,25 x 0,30 mètre, au-dessus de la mangeoire. Il existe 2 systèmes fonctionnant avec la trappe, soit avec une mangeoire fixe, soit avec une mangeoire pivotante. Mais dans les tous les cas, un système de fermeture de la trappe est indispensable pour éviter que le cheval ne joue avec.
Dans le cas d'une mangeoire fixe, l'ouverture doit être placée assez basse pour permettre de voir si le cheval a fini sa ration et si la mangeoire est propre. Par ailleurs, le fait d'avoir une trappe ouverte permet de visualiser si le cheval a fini sa ration et donc d'agir plus rapidement en cas de maladies.
Même si on ne dispose pas de cet accès rapide à la mangeoire, ce placement permet de distribuer plus aisément les rations.
Des théories différentes existent en ce qui concerne la hauteur de la mangeoire (les distances sont données pour les chevaux de selle):
- Entre 1 et 1,30 mètre pour éviter que le cheval ne puisse y poser un pied.
- Entre 0,60 et 0,90 mètre pour éviter que le cheval ne se cogne un genou ou la tête.
Ce dernier problème n'existe pas dans le cas de mangeoires encastrées dans un bloc de béton armé mais ce système gêne leur nettoyage.
Le choix de la mangeoire se portera sur un modèle incassable et anti-gaspillage, d'un volume de 16 à 25 litres, avec une bonde de vidange que le cheval ne puisse pas attraper avec ses dents.
Pour les rongeurs, une cornière métallique peut être fixée que le rebord de la mangeoire.
En complément de la mangeoire, on installera un support de pierre à sel.


Abreuvoirs

L'emplacement le plus adéquat est dans l'angle opposé à la mangeoire. De cette façon, le cheval souille moins son abreuvoir avec les granulés lorsqu'il mange, pour les amateurs de muesli et de barbotage... Par contre, la surveillance de sa propreté est moins aisée et son exposition au gel est plus forte.
Pour pouvoir installer une alimentation unique pour 2 abreuvoirs, on les installe des 2 côtés de la même paroi.
La contenance doit avoir un minimum de 6 litres et la hauteur de son installation est entre 1 et 1,3 mètre pour les chevaux de selle.
Sa matière peut être de l'aluminium, de la fonte ductile peinte ou émaillée, du caoutchouc ou du polyéthylène.
L'alimentation des abreuvoirs doit répondre à certaines obligations :
- Pente générale du réseau d'alimentation vers une purge générale pour en faciliter l'utilisation.
- Installer pour chaque abreuvoir une vanne d'arrêt qui évite de couper tous les abreuvoirs en cas de fuite.
2 formes d'installation existent :
- Alimentation haute avec une tuyauterie soit en cuivre, soit en métal galvanisé, soit en polyéthylène dans une goulotte métallique, à plus de 2,80 mètres du sol : ce procédé facilite l'évolution ultérieure de l'installation et les réparations mais doit être éloignée des entrées d'air pour éviter le gel.
- Alimentation enterrée avec une tuyauterie en polyéthylène : procédé moins onéreux et épargné par le gel.
Le gel est une réelle calamité dans beaucoup de région. Il n'existe pas beaucoup de systèmes réellement efficaces :
- Enroulement d'une résistance autour des canalisations et protection de l'abreuvoir par une l'intégration d'une résistance.
- Installation d'une pompe et d'un régulateur permettant une circulation permanente de l'eau.
Plusieurs types d'abreuvoirs automatiques existent :
- Abreuvoir à palette ou à palpeur : l'arrivée d'eau est déclenchée par le cheval lui-même, ce qui nécessite un apprentissage de sa part qui est facilité en remplissant manuellement l'abreuvoir pour que le cheval déclenche lui-même le dispositif en buvant. L'abreuvoir à palpeur est plus facile d'entretien et se coince moins facilement.
- Abreuvoir à niveau constant : l'arrivée d'eau est gérée par un flotteur ce qui requiert un nettoyage régulier de l'abreuvoir pour éviter que le flotteur ne soit coincé par de la paille ou toute autre saleté.
Quel que soit le modèle choisi, il est indispensable qu'il soit muni d'un bouchon de vidange.
Même si l'abreuvoir est d'un modèle incassable, il est souvent utile de le protéger par un tube de 40 à 60 millimètres (ou un fer plat de 10/100), fixé sur une platine métallique galvanisé, de la forme de l'abreuvoir ne laissant pas un espace supérieur à 6 centimètres pour éviter qu'un cheval, et notamment un poulain, ne se coince un pied. De cette façon, les chevaux ayant l'habitude de s'y gratter éviteront de léser les tuyauteries et les raccordements.


Aménagements

Il est toujours utile de disposer de porte-selle près des boxes afin de ne pas abimer le matériel. Leur emplacement dépend de la disposition des écuries car ils ne doivent pas permettre à un cheval d'attraper les affaires ou le porte-selle en lui-même. L'ouverture et la fermeture des portes ne doit pas, non plus, en être entravées.
D'autre part, le porte-selle doit être stable en position fermée. Une hauteur de 1 à 1,10 mètre est souhaitable.
Des robinets protégés ou encastrés sont utiles en quantité suffisante en prévoyant un écoulement individuel.
Comme pour les interrupteurs, les prises de courant sont encastrées, étanches et hors de portée des chevaux (une distance de 1,20 mètre est souhaitable). Leur nombre dépend des besoins comme le nettoyeur haute pression, la tondeuse, l'aspirateur pour le pansage,...
Par mesure de sécurité et éviter les incendies, trop fréquents et toujours dramatiques, il est recommandé de mettre à la terre tous les éléments métalliques et de les connecter par une liaison équipotentielle.
Selon la taille de l'écurie, le nombre des locaux est variable mais un local pour le rangement du matériel d'entretien, fermant à clef, est toujours utile.


Stockage du fumier

Le fumier représente de plus en plus un problème pour les propriétaires de chevaux :
- Normes strictes en ce qui concerne son stockage pour éviter une pollution excessive.
- Difficulté pour faire évacuer des quantités relativement faibles.
- Nuisances pour les voisins.
De plus, quelque soit la litière choisie, elle génère toujours des déchets...
En ce qui concerne son évacuation, il est préférable de passer un accord avec les agriculteurs de la région, les maraîchers et/ou les jardiniers de la région.
La construction d'une fumière adéquate permet de respecter les normes pour le respect de l'environnement et d'en faciliter son accès.


Douche

Pouvoir utiliser une aire de douche a de nombreux avantages pour une installation facile :
- Doucher les membres après une sortie en extérieur ou au retour du pré.
- Soigner de nombreuses blessures et tous les problèmes liés aux tendons.
- Laver et rafraîchir totalement les chevaux en été.
L'embout du tuyau de la douche est de la forme d'un brise-jet modulable afin de ne pas léser les tendons par une pression trop forte et de mouiller plus efficacement l'ensemble du cheval.
Si la douche est accolée à l'écurie, il est préférable de placer l'arrivée d'eau et le robinet à l'intérieur du bâtiment.

_________________
flower Joey flower

Maman de deux petits monstres
Nolan ( 05.10.07 ) & Eden ( 16.08.08 )
Dix mois de différence... Pour nos parents, pas de vacances !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-equitation2.forumactif.org
 
Construire son écurie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Construction de mon écurie...
» Comment faire une vache?
» Construire une patte de dérailleur
» Quelle pièce vous manque le plus pour auto-construire ?
» CONSTRUIRE UN POCKET SIDE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Passion Equitation :: Equitation :: L'écurie-
Sauter vers: